logo


Contre la suppression de l’AJAC


Contre la suppression de l'AJAC !







Je signe la pétition !

[signature]

Signer

1 signatures

Partager avec vos amis :

 
 

La semaine dernière, l’UFR 26 (droit général) a voté la suppression du statut d’AJAC (ajourné autorisé à continuer). Cette décision intervient un an quasiment jour pour jour après la suppression de ce statut pour les L2 de l’UFR 06 (gestion). Dans deux semaines, les conseils de l’université devront valider – ou non – cette décision.

UNE RÉGRESSION PÉDAGOGIQUE SANS PRÉCÉDENT

Le statut d’AJAC permet aux étudiants qui n’ont pas la moyenne à leur année mais qui ont validé l’un de leur semestre de passer dans l’année supérieure. L’année suivante, tout en passant les épreuves de l’année en cours, les étudiants AJAC doivent passer les matières du semestre non-validé précédemment pour s’acquitter de leur dette.

Le principe de l’AJAC est admis par la plupart des universités. L’objectif de ce statut est de ne pas faire redoubler des étudiants pour un seul semestre ; ce qui les obligerait à rester chez eux pendant la moitié de l’année sans pouvoir progresser dans leurs études. L’objectif est donc pédagogique : il s’agit de permettre aux étudiants de progresser dans leur cursus tout en ayant l’obligation de valider leur année précédente.Cette règle ne participe en rien à une dévalorisation des diplômes. Les matières non-validées doivent obligatoirement finir par l’être ; et aucun étudiant ne peut valider son diplôme (licence ou master) tant que cette dette sur l’année antérieure n’est pas réglée.

LES ÉTUDIANTS PRÉCAIRES, PREMIÈRES VICTIMES

Pour les étudiants boursiers, l’AJAC permet de ne pas consommer un droit au redoublement pour seulement quelques matières, alors qu’ils n’ont droit qu’à un redoublement par cycle universitaire. De la même manière, l’AJAC permet à des centaines d’étudiants de Paris 1, boursiers ou non, de ne pas consommer un des rares redoublements autorisés par l’université.

Le problème de l’échec à l’université ne peut pas être réglé par une pirouette administrative. Ce n’est pas en rendant le redoublement systématique que les universités l’empêcheront. Cette mesure n’est pas à la hauteur du débat nécessaire sur la réussite en licence !
DEUX SEMAINES POUR NOUS MOBILISER !
emotions_colere_clr

Comme pour l’UFR 06 l’année dernière, l’UNEF condamne la décision scandaleuse de l’UFR 26. Il est inadmissible qu’une telle mesure soit prise à un moment où les étudiants achèvent leur année, incapables de nous mobiliser sur nos campus.

 

L’UNEF appelle donc l’ensemble des étudiants à signer la pétition en ligne (ci-dessous) contre la suppression du statut d’AJAC à Paris 1. Cette pétition sera présentée au Conseil des études et de la vie universitaire (CEVU) du 6 Juin qui devra voter cette décision. Chaque signature sera un élément supplémentaire du rapport de force des étudiants contre ce projet.

Comme pour le calendrier universitaire, c’est notre rapport de force collectif qui permettra à nos élus d’être efficaces. Alors pour ne pas nous faire confisquer nos droits et défendre la réussite de tous, signez et faites signer la pétition !


Contre la suppression de l'AJAC !







Je signe la pétition !

[signature]

Signer

1 signatures

Partager avec vos amis :