Février au taquet !

Élargissement des horaires de la bibliothèque Michelet

A l’institut Michelet, en septembre 2017, la bibliothèque a fermé 1h plus tôt passant de 19h à 18h. L’UNEF s’est engagée pour l’amélioration des conditions pédagogiques des étudiant.e.s. La mobilisation syndicale de l’UNEF avec une pétition et une bataille institutionnelle a conclu à la réouverture de la bibliothèque. Un engagement et des initiatives pensées collectivement sont mis en action et portés au sein des conseils d’UFR par l’UNEF afin de faire entendre les revendications communes à tous les parcours tels que Archéologie, Histoire de l’art, Cinéma, Restauration et Conservation du patrimoine ainsi qu’aux doubles cursus.

Victoire de l’UNEF !

Un Nouvel EPI en Histoire et bientôt ailleurs…

A l’institut Michelet, en septembre 2017, la bibliothèque a fermé 1h plus tôt passant de 19h à 18h. À la suite des élections de l’UFR d’Histoire, les élu.e.s UNEF ont réfléchi à rendre plus transparent le fonctionnement du conseil ainsi que les décisions qui y sont prises.

Pour cela, nous voulions tout d’abord faire nous même les contre-rendus de conseil et les poster sur les groupes de filière cependant cette démarche posait des problèmes d’impartialité et de visibilité.

Finalement, suite à une discussion avec M. Debatty, assistant de direction de l’UFR d’Histoire, nous avons convenu d’ouvrir un EPI avec les informations concernant le conseil, afin que nous y ayons tou.te.s accès facilement. Dans l’EPI « informations institutionnelles » vous trouverez la composition actuelle du conseil, les statuts de notre UFR, ainsi que les procès-verbaux (PV) des précédents conseils qui reprennent une grande partie des discussions et des votes. Vous pourrez donc dès à présent suivre nos échanges et nos votes et constater que nous sommes fidèles aux engagements pour lesquels vous nous avez élu.e.s.

Les discussions au sein du conseil d’UFR d’Histoire ont également permis aux étudiant-e-s de géographie de voir les cours obligatoires d’histoire réformés, avec une diminution de 3 à 1H30 de TD. Une action conjointe avec les représentant-e-s UNEF du collectif pluriel Alter-Orbis qui siège au conseil de l’UFR de Géographie. Ce dernier a également obtenu l’adaptation de l’EPI institutionnel d’histoire en géographie qui sera bientôt mise en pratique.

Ces petites victoires, qui nous l’espérons s’accompagneront d’avancées plus grandes, permettront à chaque étudiant.e de se retrouver dans les débats de son UFR et d’en devenir acteur.ice plus aisément. Mais le chemin reste long en termes d’avancées sur nos conditions d’études, sur nos formations, sur nos droits et les informations qui nous sont transmises.

Victoire de l’UNEF !

Votation citoyenne à René Cassin

Dans un souci d’équité entre les UFR, (8/11 de ces derniers ayant banalisés les cours pendant les journées de mobilisation contre le plan étudiant ORE) un vote a été organisé au centre René Cassin, dans une urne tenue continuellement du mercredi 7 au lundi 12 février, posant une question claire et simple aux étudiants en droit : « êtes-vous pour ou contre la banalisation des cours les journées de mobilisation ? ».

A la fin de ces 4 jours, nous comptabilisions 507 votant.e.s, et une urne représentée par
448 OUI (88,36%) et 59 NON (11,64%). Nous avons ensuite pris rendez-vous avec le directeur de l’UFR de droit afin de lui faire constater ce vote. Ce dernier s’est, à notre grand regret, déclaré incompétent à prendre une décision et nous a redirigé vers la présidence. Le jeudi 15, le centre René Cassin a néanmoins fermé ses portes a 12h (soit 30min avant la manif). Nous continuerons à demander la non-comptabilisation des absences notamment le 22 mars pour la prochaine journée de mobilisation nationale.

Un Master études de Genre à Paris 1

 

Nouveauté de taille dans l’offre de formation des départements de science humaine à la rentrée prochaine, un master interdisciplinaire autour des études de genre a été obtenu grâce au soutien et à la construction active des élu-e-s UNEF aux conseils d’UFR d’Histoire, de Philosophie, d’Economie, de Science Politique et d’Arts Plastiques, ainsi qu’en CFVU (Commission à la Formation et à la Vie Universitaire).

 

Hébergé par l’UFR de Philosophie sous la direction de Sandra Laugier, ce master respectera la nomenclature traditionnelle avec des séminaires de spécialisation, des outils de la recherche et des enseignements complémentaires. De plus en plus plébiscitées par les chercheur-se-s, les études de genre offrent un angle d’étude essentiel à la compréhension des sociétés modernes et contemporaines.Une création qui illustre le rôle essentiel des élu-e-s étudiant-e-s comme artisans du développement de la connaissance et du savoir dans l’université, pour une richesse de cursus proposés toujours plus importante, tout en veillant à ce que les moyens adéquats y soient joints.

On continue la mobilisation à Paris 1 !

Depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron au pouvoir, son gouvernement met en place une politique libérale qui accentue les inégalités et donc les fractures au sein de la société. Les jeunes ne sont pas épargnés !

Le plan étudiant est une véritable attaque contre les étudiant.e.s et leurs droits. En effet, l’accès à l’université et à la filière de son choix ne sera plus assuré avec la mise en place de la plateforme Parcoursup et d’attendus socialement discriminants ; de nombreux droits étudiants comme la compensation et les rattrapages seront supprimés ainsi que la valeur nationale du diplôme, nous fragilisant lorsque nous entrerons sur le marché de l’emploi.

 

Nous sommes donc toutes et tous concerné.e.s par cette attaque d’ampleur sans précédent contre les jeunes. C’est pourquoi nous devons continuer à nous mobiliser et à être les plus nombreux.ses à participer :

– 20 Mars 12h AG à Tolbiac
– 20 Mars 18h30 réunion d’information à René Cassin
– 21 Mars 11h AG à Saint Charles
– 22 Mars tout.te.s en MANIF’ 14h Bastille

 

On signe la pétition sur les locaux !

 

Nous l’avons tous et toutes remarqué et subi au quotidien : il n’y a plus les moyens matériels à Paris 1 pour nous assurer de bonnes conditions d’études et un cadre de vie agréable. En effet, ce n’est plus admissible d’étudier dans des locaux vétustes où les ascenseurs sont en panne, où les vidéoprojecteurs ne fonctionnent pas… et marqués par l’absence de lieux de vie commune avec peu de lieux pour manger et peu de lieux où la vie étudiante peut s’épanouir.

L’UNEF Paris 1, avec d’autres associations, a donc décidée de se mobiliser contre ces mauvaises conditions matérielles en faisant signer une pétition pour réclamer les moyens nécessaires pour une université émancipatrice où l’on peut étudier dans de bonnes conditions.

Plus on sera nombreux et nombreuses à signer la pétition, plus on sera représentatif des étudiant.e.s et plus nos revendications seront écoutées par la direction de l’université : on continue donc de se mobiliser et de faire signer la pétition !
http://frama.link/DuFricPourP1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *