logo


Inscription
gthhyjjy
Les bachelièr-e-s
gtgtrh
L’article L. 612-3 du code de l’éducation stipule que : «Tout candidat est libre de s’inscrire dans l’établissement de son choix. Il doit pouvoir, s’il le désire, être inscrit en fonction des formations existantes lors de cette inscription dans un établissement ayant son siège dans le ressort de l’académie où il a obtenu le baccalauréat ou son équivalent ou, en cas de dispense, dans l’académie où est située sa résidence.» Cela signifie que l’inscription à l’université est de droit pour tout-e bachelièr-e dans l’académie ou il a obtenu son baccalauréat, hors filières sélectives (IUT, écoles, classes prépa…).

Art. 6.- Dans les conditions définies à l’article L. 612 – 3 du code de l’éducation, les étudiant-e-s, pour être inscrit-e-s dans les formations universitaires conduisant aux diverses licences, doivent justifier :
– soit du baccalauréat ;
– soit du diplôme d’accès aux études universitaires ;
– soit d’un diplôme français ou étranger admis en dispense ou en équivalence du baccalauréat, en application de la réglementation nationale.APB
Chaque titulaire d’un baccalauréat a le droit de s’inscrire dans la filière de son choix depuis la Loi Savary de 1984. La procédure Admission Post Bac (APB) impose aux futur-e-s bachelièr-e-s d’effectuer des choix de filières et d’établissements en ligne par ordre de préférence.

 

Les vœux
Les lycéen-ne-s peuvent faire jusqu’à 36 vœux contingentés à 12 vœux par types d’établissement. Un vœu correspond à 1 filière dans 1 établissement. Cette phase commence le 20 janvier et se termine le 20 mars.

Il est recommandé de faire au moins un vœu dans une filière non sélective mais ce n’est pas obligatoire.
Même si on ne peut pas faire de nouveau vœu après le 20 mars, les lycéen-ne-s peuvent classer leurs choix en
fonction de leurs préférences jusqu’au 31 mai. Lors du classement, les lycéen-ne-s peuvent intercaler librement les
filières sélectives et non sélectives. Avant le 20 mars, il faut valider et imprimer chacune des demandes.
Attention : les facs peuvent demander la feuille de demande APB.

 

La constitution et l’envoi des dossiers
Attention, les envois de dossiers ne sont que pour les étudiant-e-s demandant des filières sélectives, au plus tard le 1er avril mais certaines filières peuvent demander un dépôt antérieur. Le guide APB le met comme une étape à part entière et précise seulement  que pour les licences il n’est pas demandé de dossiers. Il faut donc être vigilant sur les universités.

L’affectation
Sont prioritaires pour s’inscrire en Île-de-France, les bachelièr-e-s IDF sur les bachelièr-e-s de province et dans une académie, les bachelièr-e-s de l’académie par rapport aux autres.

La réponse aux propositions
Ensuite, les lycéen-ne-s doivent répondre aux propositions. C’est limité dans le temps : il y a trois phases de 72h (système à trois tours) :
• Première phase : du 9 juin (14h) au 14 juin (14h) [à titre indicatif, susceptible de changer]
• Deuxième phase : du 23 juin (14h) au 28 juin (14h) [à titre indicatif, susceptible de changer]
• Troisième phase : du 14 juillet (14h) au 19 juillet (14h) [à titre indicatif, susceptible de changer]
Une proposition par phase est formulée. Chaque lycéen-ne doit répondre à chaque proposition à chaque phase, sinon il est considéré comme démissionnaire et tous ses vœux sont annulés. Tant que le lycéen-ne n’a pas répondu définitivement (oui ou je renonce à tous mes vœux, il faut se reconnecter à chaque phase). À la phase n°3, chaque lycéen-ne doit donner une réponse définitive puisque les phases d’admissions sont terminées.

La procédure complémentaire
Cependant beaucoup d’étudiant-e-s rencontrent des problèmes dans la procédure APB. Une procédure spécifique pour résoudre les problèmes des étudiant-e-s sans affectation a donc été mise en place. Il s’agit d’une procédure complémentaire sur les places vacantes.
Sont concerné-e-s :
-Les lycéen-ne-s qui n’ont pas formulé de vœux avant le 20 mars, à partir du 21 mars
-Les bachelièr-e-s qui n’a aucune proposition, à partir du 24 juin
-Les néo-bachelièr-e-s en attente sur un ou plusieurs vœux et les résultats de la 3ème admission, à partir du 24 juinLa procédure complémentaire se fait sur internet sur le site admission post bac. Il n’y a aucun dossier papier à constituer mais certaines facs font faire des dossiers tout de même.Les candidat-e-s n’ayant pas fait de candidatures avant la clôture des inscriptions pourront formuler des vœux à partir du 25 juin.
Les candidat-e-s ne s’étant pas inscrit-e-s à la procédure d’admission pourront s’inscrire à la procédure complémentaire à partir du 21 mars mais ne formuler leurs vœux qu’à partir du 25 juin.
Les candidat-e-s n’ayant eu aucune proposition d’admission ne pourront s’inscrire à la procédure complémentaire qu’à partir du 25 juin.

Le candidat en procédure complémentaire ne peut faire que 12 vœux, toutes formations confondues. Les candidat-e-s ne peuvent choisir que les formations où il reste des places disponibles après la phase d’admission normale. Le candidat quand il a une proposition peut accepter ou renoncer à ce vœu ou renoncer à tous les vœux. Quand un-e candidat-e renonce à un vœu, il peut en formuler un autre. Pour les inscriptions à la fac, il faut imprimer une fiche de candidature «procédure complémentaire» qui sera réclamée lors de l’inscription administrative.

Les non bachelièr-e-s

Les non bachelièr-e-s peuvent également s’inscrire à l’université, il existe pour cela différente filières.
Le DAEU (Diplôme d’Accès aux Études Universitaires) : il permet d’avoir une équivalence avec le baccalauréat. Les non bachelièr-e-s peuvent également s’inscrire en capacité de droit. Toutes les universités ne proposent pas cette formation et les modalités d’inscriptions diffèrent selon les universités, il faut en général faire un dossier d’admission.

/!\ ATTENTION : ces formations ne donnent pas accès au statut d’étudiant-e (il n’est donc pas possible de toucher une bourse sur critères sociaux).

Pour la capacité de droit, il suffit d’avoir 17 ans au 1er novembre de l’année d’inscription. Pour le DAEU, il faut justifier de :
Arrêté du 3 août 1994 relatif au diplôme d’accès aux études universitaires Article 2 :
«Sont admis à s’inscrire à l’université en vue de l’obtention de ce diplôme les candidats ayant interrompu leurs études initiales depuis deux ans au moins et satisfaisant à l’une des conditions suivantes :
-avoir vingt ans au moins au 1er octobre de l’année de délivrance du diplôme et justifier à cette même date de deux années d’activité professionnelle, à temps plein ou à temps partiel, ayant donné lieu à cotisation à la sécurité sociale ;
-avoir vingt-quatre ans au moins au 1er octobre de l’année de délivrance du diplôme.»

Pour Paris 1, vous trouverez plus d’informations sur le site de l’université.